Automatisation et orchestration : les typologies d’outils

Certains prônent la suprématie des outils spécialisés pendant que d’autres seront rassurés par des solutions généralistes. Pourtant, les deux sortes d’outils ne sont pas incompatibles. Le cloud est souvent composé de ressources dédiées, elles-mêmes orchestrées par une solution spécifique à l’infrastructure cloud, tandis que le lien avec le système informatique global, sera facilité par un outil plus souple.

Automatisation : Les grandes familles d’outils

On distingue deux fonctionnements différents des outils d’automatisation. Les outils impératifs qui vont essentiellement traiter de longues séries d’actions, pour un nombre de systèmes restreints. Les outils impératifs impliquent de connaître l’état initial d’un système, et toutes les actions à y exécuter. (VM Ware vCenter, HP Server Automation, HP Operation Orchestration, Jenkins…)
Les outils déclaratifs quant à eux, sont conseillés pour la gestion de grands parcs avec des machines ayant beaucoup d’interactions. Avec les outils déclaratifs, il convient de « déclarer » l’état souhaité du système pour que l’outil se charge de structurer les actions. (Chef, Puppet, Ansible…)

Les outils d’orchestration

Les orchestrateurs sont dits « non-contextuels », ils sont totalement dépendants des solutions d’automatisation, ainsi que sur des données externes. Ils ne sont en effet, pas au fait de l’état des ressources dont ils ont la charge.
L’orchestrateur séquences des actions en dosant les paramètres nécessaires à l’action, et en interprétant les statuts finaux (succès / échec). L’historique détaillé des événements qu’ils composent (les logs), permettent de retracer chaque exécution.

Là encore, deux catégories se distinguent.

Les orchestrateurs spécialisés sont intégrés à un outil spécifique, et les actions qu’ils proposent sont plus précises que les orchestrateurs généralistes. Pour les environnements Microsoft, on peut citer Microsoft System Center. Pour VM Ware, il existe VMWare vCenter Orchestration.

Les orchestrateurs généralistes sont quant à eux plus flexibles. Leur bibliothèque de connecteurs préconfigurés peut servir pour plusieurs outils du marché. Les manipulations de variables y sont plus aisées dans la mesure où les fabricants de ces orchestrateurs généralistes ont pris en compte l’extrême homogénéité des outils d’automatisation, avec lesquels ils sont susceptibles de s’interfacer.

Les outils d’automatisation

Ces automates spécialisés dans un domaine (réseau, stockage, virtualisation) utilisent l’infrastructure technique. Leurs fonctionnalités principales portent sur l’ajout, la suppression et la configuration des ressources.
On distingue dans un premier temps, les automates mono-fournisseurs qui ne gèrent qu’un seul modèle de ressources. Ils sont généralement fournis par les fabricants de machines ou les éditeurs de systèmes d’exploitation. On peut citer ici la suite Microsoft System Center pour les environnements Windows, ou JON pour les environnements JBoss.

Ensuite, les automates multifournisseurs qui peuvent quant à eux gérer plusieurs modèles de ressources, appliquant des règles de gestion relativement semblables.

PROJIXI EUROPE vous conseille et réalise l’intégration de vos projets d’automatisation à travers l’expérience de ses ingénieurs SACHANTS.